Titre original :

Etude des acritarches du Cambro-Ordovicien de l’Afrique nord-occidentale (Algérie-Maroc)

Titre traduit :

Study of Cambro-Ordovician Acritarchs of North-West Africa (Algerian-Morocco)

Mots-clés en français :
  • Révision taxonomique

  • Acritarches
  • Biostratigraphie
  • Acritarches
  • Palynologie
  • Langue : Français
  • Discipline : Géosciences, Ecologie, Paléontologie, Océanographie
  • Identifiant : 2020LIL1R035
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 17-12-2020

Résumé en langue originale

Les terrains cambro-ordoviciens de l’Afrique Nord occidentale (Algérie Nord-occidentale / Maroc Nord-oriental) demeurent jusqu’à présent mal connus. Ceci est dû essentiellement au manque d’affleurements, à la déformation des terrains qui rend toute étude difficile, et enfin à l’absence de macrofossiles.Sur base d’études sur les acritarches, ce travail tente d’apporter des précisions, surtout en termes de biostratigraphie, qui aident à la compréhension des terrains cambro-ordoviciens dans la région.Pour cela, différentes parties de terrain en Algérie et au Maroc sont analysées.Tout d’abord, une analyse palynologique est effectuée dans les terrains du Paléozoïque inférieur des Monts de Traras et des Monts de Tlemcen (Ghar Roubane) dans l’Algérie Nord-occidentale. Seule la Formation de ‘Psammites bioturbés’ dans les Mont des Traras livre quelques spécimens d’acritarches. Malgré l’état de préservation médiocre, on peut reconnaître Villosacapsula setosapellicula et Orthosphaeridium bispinosum. La présence de ces deux espèces caractéristiques permet d’attribuer un âge Ordovicien Moyen-Supérieur à cette Formation, ce qui représente la première datation biostratigraphique des terrains anté-Siluriens dans le Nord-ouest algérien.Dans la partie marocaine de la région d’étude, des échantillons provenant de deux localités sont analysés : la région de Tazekka au Maroc central et la région de Zekkara au Maroc oriental. Seule l’Unité de Bab Azhar dans la région de Tazekka livre des palynomorphes. Un total de 35 genres d’acritarches sont reconnus et permettent d’attribuer un âge Ordovicien Moyen (Darriwilien) aux niveaux étudiés. L’environnement de dépôt passe du marin profond à l’Ordovicien Inférieur à un environnement de type plate-forme distale à l’Ordovicien Moyen.Ces études sont complétées par une révision taxonomique détaillée du genre d’acritarche Saharidia Combaz 1967. Cette révision consiste en l’étude de matériel palynologique provenant de l’Algérie (Hassi R’Mel, sondage NL2) et de l’Iran (Région de Ghelli), ainsi qu'en une révision détaillée de la littérature. Deux espèces sur huit sont retenues: Saharidia fragilis et Saharia munfarida. La première espèce marque l’intervalle Cambrien supérieur-Trémadocien, tandis que la deuxième est limitée à l’Ordovicien Supérieur (Hirnantien). Saharidia fragilis, semblable à l’espèce actuelle Halodinium verucatum, pourrait être un Ciliée. En terme de paléoenvironnement Saharia indique des environnements marins de faible salinité, proches des côtes.

Résumé traduit

The Cambro-Ordovician in north-western Africa (north-western Algeria / north-eastern Morocco) remains poorly known until now. This is mainly due to the lack of outcrops, the deformation of the rocks, that make their study difficult, and the absence of macrofossils.On the basis of acritarch studies, we attempt in this work to provide details, especially in terms of biostratigraphy, to better understand the Cambro-Ordovician successions in the region.In this aim, different parts of the area in Algeria and Morocco are analysed.First, a palynological analysis is carried out in the Lower Palaeozoic of the Traras Mountains and the Tlemcen Mountains (Ghar Roubane) in north-western Algeria. Only the ‘Bioturbated Psammite’ Formation in the Traras Mountains provides a few specimens of acritarchs. Despite poor preservation, Villosacapsula setosapellicula and Orthosphaeridium bispinosum can be recognized. The presence of these two characteristic species makes it possible to attribute a Middle to Upper Ordovician age to this formation, which represents the first biostratigraphic information of the pre-Silurian sediments in north-western Algeria.In the Moroccan part of the studied area, samples from two localities are analyzed: the Tazekka region in central Morocco and the Zekkara region in eastern Morocco. Similarly, only the Bab Azhar Unit in the Tazekka region provides palynomorphs. A total of 35 acritarch genera are recognised and allow to attribute a Middle Ordovician age (Darriwilian) to the studied levels. The depository environment passes from the deep sea environments in the Lower Ordovician to a distal platform-type environment in the Middle Ordovician.These studies are supplemented by a detailed taxonomic revision of the acritarch genus Saharidia Combaz 1967. This review is carried out using palynological material from Algeria (Hassi R'Mel, NL2 borehole) and Iran (Ghelli region), as well as a complete revision of the literature. Two out of eight species are maintained: Saharidia fragilis and Saharia munfarida.The first species indicates a late Cambrian-Tremadocian interval, while the second is limited to the Late Ordovician (Hirnantian). Saharidia fragilis, morphologically similar to the Recent Halodinium verucatum, could be a Ciliate. In terms of palaeoenvironment, Saharidia indicates nearshore marine environments of low salinity.

  • Directeur(s) de thèse : Servais, Thomas - Bensalah, Mustapha
  • Laboratoire : Evolution, Ecologie, Paléontologie (EVO-ECO-PALEO)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de la matière, du rayonnement et de l'environnement (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Benachour, Houcine Boumediene
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre