Titre original :

Les conditions de performance de l’innovation de business model dans les entreprises établies : une analyse quali-quantitative comparée

Titre traduit :

Performance conditions of business model innovation in incumbent firms : a qualitative comparative analysis

Mots-clés en français :
  • Entreprises établies

  • Planification stratégique
  • Modèles d'entreprise
  • Changement organisationnel
  • Efficience (gestion)
  • Grandes entreprises
  • Méthodes de recherche mixtes
  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences de Gestion
  • Identifiant : 2020LIL1A008
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 27-11-2020

Résumé en langue originale

Afin de s’adapter aux bouleversements de plus en plus fréquents dans leur environnement, les entreprises établies ont recours de façon croissante à l’innovation de business model ou Business Model Innovation. Notre étude vise à identifier les facteurs de succès du processus de BMI et de performance du nouveau business model. Pour cela, nous avons mené deux analyses sur 35 cas en utilisant la méthode quali-quantitative comparées ou QCA, qui permet l’étude de configurations de facteurs identifiés au travers de notre revue de littérature et émergeant de l’étude des cas. La première étude porte sur la réussite du processus de Business Model Innovation, c’est-à-dire la mise en œuvre du nouveau business model au sein de l’entreprise ; la seconde étude porte sur la performance de ce nouveau business model. Une troisième étude nous permet d’étudier spécifiquement les cas d’échec de performance du nouveau business model. De ces analyses ont émergé plusieurs configurations causales, permettant de prendre en compte la complexité et la diversité des contextes et des processus de BMI.Nos analyses ont permis de mettre en lumière trois résultats principaux. Le premier est que l’engagement des parties prenantes internes (dirigeants, salariés et actionnaires) est essentiel à la réussite de la BMI et à la performance du nouveau business model. Le deuxième résultat souligne que si une BMI incrémentale est plus aisée à mettre en place (et donc favorise la réussite de la BMI), elle implique un risque plus grand de contre-performance du nouveau business model. Le troisième résultat montre que mener une BMI réactive, c’est-à-dire en réponse à une menace imminente sur l’industrie et son business model dominant, amène un risque significatif d’échec du nouveau business model. Nos résultats permettent donc de clarifier et de nuancer la littérature existante sur la BMI, mais aussi de présenter aux entreprises établies un ensemble de choix possibles afin de mener au mieux leur propre processus. Enfin, notre travail met en lumière le potentiel de la méthode QCA, encore peu utilisée dans les sciences de gestion.

Résumé traduit

To adapt to ever more frequent disruptions in their environment, incumbent firms resort increasingly to Business Model Innovation. Our study seeks to identify the success factors of BMI process and the new business model performance. To that end, we performed two analysis on 35 cases, using the Qualitative Comparative Analysis method, which allows configurational study of factors identified both from our literature review and our cases study. The first studied focuses on the success of Business Model Innovation process, that is the implementation of a new business model in the firm; the second study focuses on the performance of said new business model. A third analysis focuses specifically on the failure cases regarding new business model performance. From these analysis, we identified several causal configurations, which allowed to take into account the complexity and diversity of contexts and processes of BMI.Our analyses highlighted three main results. The first is that internal stakeholders commitment (leaders, employees and shareholders) is essential to the success of BMI and the performance of the new business model. The second result shows that an incremental BMI is easier to execute (and thus to achieve), it brings a higher risk of counter-performance for the new business model. The third result shows that conducting a reactive BMI, which means that the BMI is a response to an imminent threat on the industry and its dominant business model, brings a significative risk of failure for the new business model. Our results allow us to clarify and nuance the existing literature on BMI, but also to communicate to incumbent firms a set of choices to lead their own BMI to the best outcome possible. Our work also highlight the potential of the QCA method, which is yet seldom employed in the management field.

  • Directeur(s) de thèse : Lecocq, Xavier - Demil, Benoît
  • Laboratoire : Lille économie et management (2015-....)
  • École doctorale : École doctorale Sciences économiques, sociales, de l'aménagement et du management (Villeneuve d'Ascq)

AUTEUR

  • Bunnens, Léa
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre