Titre original :

La construction du territoire et la délimitation des frontières du Dahomey (1851-1913)

Titre traduit :

The Construction of the territory and the delimitation of the borders of Dahomey (1851-1913)

Mots-clés en français :
  • Territoire
  • Frontière
  • Délimitation
  • Traités
  • Protectorat
  • Colonisation
  • Appropriation
  • Dahomey
  • Togo
  • Nigeria
  • Soudan français

  • Colonisation
  • Bénin
Mots-clés en anglais :
  • Territory
  • Borders
  • Delimitation
  • Treaties
  • Protectorate
  • Colonization
  • Appropriation
  • Dahomey
  • Togo
  • Nigeria
  • French Sudan

  • Langue : Français
  • Discipline : Histoire
  • Identifiant : 2019LIL3H069
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 16-12-2019

Résumé en langue originale

Si l’implantation française au Dahomey était mue au départ par des intentions plus mercantiles que politiques, la naissance de l’impérialisme moderne français, consécutive à l’affrontement franco-prussien de 1870 et au contexte post-berlinois de 1885, a poussé les autorités métropolitaines à donner une autre orientation à la présence française en Afrique. Résolument impérialiste, la France s’est lancée dans des conquêtes territoriales. Les traités de protectorat conclus avec les souverains locaux furent l’outil de leur expropriation territoriale. Un protectorat de type colonial s’imposa, caractérisé par le démantèlement des souverainetés locales. Les chefs locaux, réfractaires à l’idée de se mettre sous le protectorat français, ont été, comme Béhanzin, soumis militairement. L’annexion du royaume d’Abomey et l’exil de son roi par la force offrirent enfin l’opportunité à la France conquérante d’explorer l’hinterland dahoméen, de négocier de nouveaux traités qui lui permirent de se rendre maîtresse de cette contrée qu’elle intégra aux bas et moyen Dahomey. Cette thèse consacrée à la construction du territoire colonial du Dahomey aborde enfin l’horogenèse des frontières dahoméennes et les problématiques liées aux démarcations coloniales. Une mise en perspective historique et comparative avec des frontières européennes et américaines, permet de répondre à la question de l’artificialité de ces frontières coloniales considérées comme « exogènes » et « arbitraires ».

Résumé traduit

While French settlement in Dahomey was initially driven by more mercantile than political intentions, the birth of modern French imperialism, following the Franco-Prussian confrontation of 1870 and the post-Berlinese context of 1885, prompted the metropolitan authorities to give a different direction to the French presence in Africa. Resolutely imperialist, France has embarked on territorial conquests. The protectorate treaties concluded with the local rulers were the tool for their territorial expropriation. A colonial-style protectorate was imposed, characterized by the dismantling of local sovereignties. The local chiefs, who were refractory to the idea of putting themselves under the French protectorate, were, like Béhanzin, militarily submitted. The annexation of the kingdom of Abomey and the exile of its king by force finally offered the opportunity for the conquering France to explore the Dahomean hinterland, to negotiate new treaties that allowed it to take control of this region that it integrated into the lower and middle Dahomey. This thesis on the construction of the colonial territory of Dahomey finally addresses the horogenesis of the Dahomean borders and the issues related to colonial demarcations. A historical and comparative perspective with European and American borders makes it possible to answer the question of the artificiality of colonial borders, considered as "exogenous" and "arbitrary".

  • Directeur(s) de thèse : Surun, Isabelle
  • Président de jury : Sibeud, Emmanuelle
  • Membre(s) de jury : Surun, Isabelle - Sibeud, Emmanuelle - Boilley, Pierre - Lefebvre, Camille - Tossou, Rogatien - Timera, Mamadou Bouna
  • Rapporteur(s) : Boilley, Pierre - Lefebvre, Camille
  • Laboratoire : Institut de recherches historiques du Septentrion (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Metodjo, Mensan
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre