Titre original :

Cuisine plasticienne : Faire oeuvre à partir de la cuisine dans les pratiques artistiques contemporaines

Titre traduit :

Plastician cooking : Making art from cooking in contemporary artistic practices

Mots-clés en français :
  • Arts plastiques
  • Cuisine
  • Faire
  • Cuisine plasticienne
  • Art contemporain
  • Pratique artistique

  • Cuisine
  • Esthétique relationnelle
Mots-clés en anglais :
  • Visual arts
  • Cooking
  • Make
  • Plastician cooking
  • Artistic practice
  • Contemporary art

  • Langue : Français
  • Discipline : Arts plastiques
  • Identifiant : 2019LIL3H030
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 26-11-2019

Résumé en langue originale

La cuisine intègre aujourd’hui un nombre croissant de pratiques artistiques. Cette activité quotidienne, domestique ou professionnelle, doit être définie précisément afin de la situer dans notre société contemporaine du travail, actuellement marquée par un retour au « faire ». Cet essai a pour objectif de distinguer les différents niveaux d’activité de la cuisine et, plus particulièrement, de montrer qu’il existe une pratique artistique de la cuisine, une « cuisine plasticienne », laquelle pourrait également concerner certaines pratiques de designers. Si une mise en perspective historique est nécessaire, de nombreuses tendances du XXème siècle ayant intégré des composantes culinaires au sein de leurs pratiques (Cuisine Futuriste, Eat Art, Fluxus, « esthétique relationnelle »), il s’agira surtout de montrer pourquoi et comment certains artistes, travaillant depuis une vingtaine d’années, se saisissent de la cuisine et des différentes problématiques qui y sont liées afin de faire œuvre. À partir de l’analyse des travaux et d’entretiens réalisés avec trois artistes, Laurent Moriceau, Ines Lechleitner et Laurent Duthion, jugés représentatifs de cette tendance, sera proposée une définition de ce qu’est une pratique plasticienne de la cuisine, témoin d’un nouveau paradigme du « faire » au sein de l’art contemporain. Un tome sera également consacré à l’analyse poïétique de ma pratique en tant qu’artiste plasticien.

Résumé traduit

Nowadays, cooking includes a growing number of artistic practices. This daily, domestic or professional activity must be defined precisely as to place it in our contemporary work society, currently marked by a return to « make ». The goal of this essay is to distinguish the different activity levels of cooking and, more specifically, to demonstrate that there is an artistic practice of cooking, « plastician cooking » which could also involve certain designer practices. If a historic perspective is necessary, many 20th century trends have included cooking in their practices (Futurist Cooking, Eat Art, Fluxus, « relational esthetics »), the purpose is to show why and how some artists, who have been working for two decades, seize « make » and the various problematics tied to it as to « make art ». Based on the analysis of the work and interviews of three artists, Laurent Moriceau, Ines Lechleitner and Laurent Duthion, identified as representative of this trend, a definition of what a plastician practice of cooking is will be introduced, indicator of a new « make » paradigm within contemporary art. One volume will also be dedicated to the poietic analysis of my practice as a plastician artist.

  • Directeur(s) de thèse : Boudier, Valérie - Goudinoux, Véronique
  • Président de jury : Aboudrar, Bruno-Nassim
  • Membre(s) de jury : Boudier, Valérie - Goudinoux, Véronique - Aboudrar, Bruno-Nassim - Valette, Éric - Toulouse, Ivan - Lerichomme, Lise
  • Rapporteur(s) : Valette, Éric - Toulouse, Ivan
  • Laboratoire : Centre d'étude des arts contemporains (Villeneuve-d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Faltot, David
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre