Titre original :

Adolphe MESSIMY (1869-1935) héraut de la République

Titre traduit :

Adolphe MESSIMY (1869-1935), herald of the Republic

Mots-clés en français :
  • Messimy
  • Radical-socialisme
  • Député
  • Sénateur
  • Armée
  • Officier

  • Messimy, Adolphe (1869-1935)
  • Politique et gouvernement -- France -- 1870-1914
Mots-clés en anglais :
  • Messimy
  • Radical-socialism
  • Deputy
  • Senator
  • Army
  • Officer

  • Langue : Français
  • Discipline : Histoire des mondes modernes
  • Identifiant : 2019LIL3H027
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 21-10-2019

Résumé en langue originale

Adolphe Messimy est un homme politique de la Troisième République, aujourd’hui presque inconnu.Saint-Cyrien, breveté de l’École Supérieure de Guerre à 27 ans et promis à un brillant avenir, il démissionne de l’institution militaire en 1899, ne pouvant supporter l’attitude et les mensonges du haut commandement au cours de l’affaire Dreyfus.Élu député radical-socialiste de la Seine lors des élections de 1902, il occupe successivement les fonctions de rapporteur du budget de la Marine (1904), de la Guerre (1907 et 1908) puis des Colonies (1909 et 1910).Il est nommé Ministre des Colonies au début de 1911, avant de rejoindre le ministère de la Guerre en juin, à la suite du décès accidentel de son ami Maurice Berteaux. Spécialiste des questions militaires, il fait nommer Joffre au poste de chef d’état-major général, tout en essayant de pallier les lacunes de l’armée française. En parallèle, il aide le président du Conseil Joseph Caillaux à faire du Maroc, dès 1912, un protectorat français.De nouveau ministre de la Guerre en juin 1914, il quitte le gouvernement en août, au nom de l’Union sacrée. Chef de bataillon de réserve, il est démobilisé après quatre ans au front, en janvier 1919, seul député à terminer la guerre au grade de général de réserve à titre définitif, commandant d’une division d’infanterie.Battu aux élections législatives, il intègre de nombreux conseils d’administration de sociétés liées à l’Empire colonial avant d’être élu au Sénat en 1923. Président de la commission des Colonies puis de l’armée, il dirige l’association Colonies-sciences, très impliquée dans le développement des outres-mers. Il décède brutalement d’une attaque cérébrale le 1er septembre 1935.

Résumé traduit

Adolphe Messimy is a politician of the Third Republic, almost unknown today.Saint-Cyrien, breveted from the École Supérieure de Guerre at 27 and promised to a bright future, he resigns from the military institution in 1899, unable to stand the attitude and lies of the high command during the Dreyfus Affair.Elected Radical-Socialist deputy of the Seine during the elections of 1902, he successively occupies the functions of rapporteur of the budget of the Navy (1904), the War (1907 and 1908) and the Colonies (1909 and 1910).He is appointed Minister of Colonies in early 1911, before joining the Minister of War in June, following the accidental death of his friend Maurice Berteaux. Specialist in military matters, he has Joffre appointed as Chief of the General Military Staff, while trying to make up for the deficiencies of the French army. In parallel, he helps the President of the Council Joseph Caillaux to make Morocco, as of 1912, a French protectorate.Once more appointed Minister of War in June 1914, he leaves the government in August, in the name of the Sacred Union. Commander of a reserve battalion, he is demobilized after four years on the front lines, in January 1919, and is the only deputy to end the war with the final rank of general of the reserve, commander of an infantry division.Defeated during the legislative elections, he then joins many boards of companies involved with the colonial Empire before being elected to the Senate in 1923. President of the Colonial Committee then of the army, he runs the association Colonies-sciences, highly involved in the development of the French overseas. He dies suddenly of a cerebral attack on September 1st, 1935.

  • Directeur(s) de thèse : Guislin, Jean-Marc - Martinant de Preneuf, Jean
  • Président de jury : Boniface, Xavier
  • Membre(s) de jury : Guislin, Jean-Marc - Martinant de Preneuf, Jean - Boniface, Xavier - Andurain, Julie d' - Faure, Justine - Vial, Philippe
  • Rapporteur(s) : Boniface, Xavier - Andurain, Julie d'
  • Laboratoire : Institut de recherches historiques du Septentrion (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Robinne, Christophe
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification