Titre original :

Les généalogies foucaldiennes

Titre traduit :

Foucauldian genealogies

Mots-clés en français :
  • Généalogie
  • Archéologie
  • Histoire
  • Impensé
  • Finitude
  • Idéologie
  • Anthropologie
  • Foucault
  • Critique

  • Foucault, Michel (1926-1984)

Mots-clés en anglais :
  • Genealogy
  • Archeology
  • History
  • Unthought
  • Finitude
  • Ideology
  • Anthopology
  • Foucault
  • Criticism

  • Langue : Français
  • Discipline : Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)
  • Identifiant : 2019LIL3H006
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 29-03-2019

Résumé en langue originale

L’objet de ce travail est d’analyser les différentes formes de généalogie qui scandent l’itinéraire foucaldien de pensée. Si l’on appelle généalogie la démarche consistant à remettre en cause la prétention de certains discours à l’autonomie, discours de savoir, discours moraux, politiques ou esthétiques, en les ancrant dans des rapports de force au sein desquels ils se constituent, alors il s’agit en effet de montrer que la pensée foucaldienne est de bout en bout animée par un effort généalogique. Il s’agit, par une analyse s’efforçant de ressaisir dans leur détail, leur singularité et leur enchaînement, les différents dispositifs généalogiques successivement mobilisés par Foucault, de montrer que sa pensée ne cesse, explicitement ou non, de se confronter au schème généalogique, de se heurter aux problèmes qu’il pose, d’en proposer des élaborations déterminées, d’entrer à cette fin en débat avec d’autres modèles de généalogie, et de se livrer à de multiples reconfigurations.Ce travail doit ainsi permettre de faire apparaître la généalogie, non plus comme une sorte de méthode générale bien connue, caractérisant une simple « période » de la pensée foucaldienne, mais comme un schème spécifique, fondamental pour comprendre les formes et les évolutions si singulières de cette pensée. Mais il doit également, en faisant apparaître l’œuvre foucaldienne comme un véritable laboratoire pour la généalogie, permettre de mettre en évidence que celle-ci déborde largement la pensée de Foucault ou même celle de Nietzsche, et constitue un des schèmes principaux innervant la pensée depuis Kant, celui permettant sans doute les remises en question les plus radicales, mais aussi celui dont, paradoxalement, l’évidence est la moins questionnée. Une étude des généalogies foucaldiennes doit ainsi pouvoir initier, dans son mouvement même, une réflexion générale sur les formes susceptibles d’être prises par le motif généalogique et sur les types de problèmes qu’il pose. Elle a l’ambition de poser les premières bases d’une épistémologie de la généalogie ou encore d’une grammaire généalogique, préalable indispensable au renouvellement de ce schème si singulier.

Résumé traduit

The purpose of this work is to analyze the different forms of genealogy that mark the Foucauldian path of thought. If we call genealogy the process of challenging the claim of certain discourses to autonomy, knowledge discourses, moral, political or aesthetic discourses, by anchoring them in the power relations within which they are constituted, then it is indeed a question of showing that Foucault's thought is animated from beginning to end by a genealogical effort. It is a question, by an analysis trying to describe and understand in their detail, their singularity and their sequence, the different genealogical devices successively mobilized by Foucault, to show that his thought doesn’t stop, explicitly or not, to confront the genealogical scheme, to confront the problems it poses, to propose specific elaborations, to enter for this purpose into debate with other models of genealogy, and to engage in multiple reconfigurations.This work should thus make it possible to reveal genealogy, no longer as a kind of well-known general method, characterizing a simple "period" of Foucaultan thought, but as a specific scheme, fundamental to understand the very singular forms and evolutions of this thought. But it must also, by making the Foucault's work appear to be a true laboratory for genealogy, make it possible to highlight that this approach goes well beyond the thinking of Foucault or even that of Nietzsche, and constitutes one of the main schemes innervating thought since Kant, the one that undoubtedly allows the most radical questioning, but also the one whose evidence is paradoxically the least questioned. A study of Foucauldian genealogies must thus be able to initiate, in its very movement, a general reflection on the forms that can be taken by the genealogical motif and on the types of problems it poses. It aims to lay the first foundations of an epistemology of genealogy or a genealogical grammar, an essential prerequisite for the renewal of this unique scheme.

  • Directeur(s) de thèse : Sabot, Philippe
  • Président de jury : Revel, Judith
  • Membre(s) de jury : Sabot, Philippe - Revel, Judith - Le Blanc, Guillaume - Gillot, Pascale
  • Rapporteur(s) : Le Blanc, Guillaume - Gillot, Pascale
  • Laboratoire : Savoirs, textes, langage (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Ponton, Ivan
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 29/03/2024