Titre original :

Accumulation et instabilité dans une économie tirée par la demande

Titre traduit :

Accumulation and instability in a demand driven economy

Mots-clés en français :
  • Théorie de la croissance

  • Macroéconomie
  • Équilibre (économie politique)
  • Épargne et investissement
  • Développement économique
  • Dépenses publiques
  • Demande (économie politique)
  • Cycles économiques
  • Keynésianisme
  • Modèle kaleckien de croissance et de répartition
Mots-clés en anglais :
  • Macroeconomics
  • Investment
  • Instability
  • Growth theory
  • Modelling

  • Langue : Français, Anglais
  • Discipline : Sciences économiques
  • Identifiant : 2018LILUA028
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 23-11-2018

Résumé en langue originale

Cette thèse réexamine la question de l’instabilité de la sphère réelle de l’économie. Bien qu’inhérente au capitalisme, car elle est le résultat de deux principes au cœur de l’accumulation du capital, le multiplicateur et l’accélérateur, cette instabilité entre en contradiction avec la relative stabilité des économies développées. Après avoir confirmé le diagnostic de l’instabilité keynésienne dans le cadre du modèle kaleckien à l’aide d’une procédure originale associant simulation d’un grand nombre de configurations de paramètres et représentations graphiques dans le premier chapitre, nous partons à la recherche, dans le deuxième chapitre, de facteurs de stabilisation négligés dans la version la plus simple de ce modèle. Parmi les facteurs envisagés, seules les dépenses contra-cycliques de l’État permettent de stabiliser le modèle, tout en accroissant sa plausibilité. Le troisième chapitre porte sur la structure même du modèle kaleckien et ses hypothèses fondamentales. Nous montrons que ces dernières, en particulier la définition de la période, participent de l’instabilité du modèle en amplifiant les rétroactions du multiplicateur et de l’accélérateur. Après avoir justifié le recours aux systèmes multi-agents comme alternative au réductionnisme qu’impliquent les micro-fondements néoclassiques, nous développons un modèle multi-agents stock-flux cohérent dont la particularité est de reposer sur des comportements d’entreprises ayant des vertus stabilisatrices. Nous montrons à l’aide de simulations que le système peut-être instable malgré ces comportements, que l’instabilité est un phénomène émergent et que c’est la dépense publique qui a la capacité de stabiliser l’économie, et permet au modèle de générer des cycles endogènes réguliers. Le dernier chapitre réexamine les effets conjoints de l’endogénéité de la cible d’utilisation des capacités de production des firmes et du concept de corridor de stabilité censés contenir l’instabilité harrodienne, à partir de données empiriques. En nous basant sur ces deux mécanismes et des simulations, nous proposons un récit exploratoire aux connotations minskiennes, selon lequel la stabilité est déstabilisante et l’instabilité stabilisante. Ce récit, qualifié de scénario d’enlisement, peut contribuer à expliquer la stagnation séculaire contemporaine. Nous parvenons à la conclusion que, si l’instabilité inhérente au capitalisme peut se faire discrète grâce aux formes institutionnelles qui permettent sa régulation, elle risque toujours de se manifester à nouveau, et que c’est alors à l’État que revient le rôle de stabilisateur en dernier ressort.

Résumé traduit

This thesis reassesses the question of the instability of the real sector of the economy. Instability is inherent to capitalism because it is the result of two principles at the core of capital accumulation, namely the multiplier and the accelerator. However, this instability contradicts the relative stability of developed economies. Using an original procedure involving large scale simulations of parameters’ configurations and graphical representation, the first chapter confirms the diagnosis of instability of the canonical Kaleckian growth model. The second chapter looks for stabilizing factors that are omitted in the canonical version of the Kaleckian growth model. We show that amongst the factors considered, only government countercyclical spending improves the stability and the plausibility of the Kaleckian model. The third chapter focuses on the Kaleckian model’s structure and fundamental hypotheses. We show that these hypotheses, and in particular the definition of the period, participate to increase instability by amplifying the feedback between the multiplier and the accelerator. Having justified the use of multi-agent systems as an alternative to the reductionist microfoundations of Neoclassical economics, we develop a stock-flow consistent agent-based model characterized by the stabilizing behavior of firms. Using simulations, we show that the model can still be unstable, that instability is an emergent phenomenon and that public spending can stabilize the economy, and allow the model to exhibit regular business cycles. Using empirical data, the last chapter reassesses the joint effects of the endogeneity of firms’ capacity utilization target and the concept of stability corridor. On the basis of these two mechanisms and simulations, we present an exploratory narrative that has Minskian flavor in which stability is destabilizing and instability is stabilizing. This narrative, called the stalemate scenario, can partially explain the ongoing secular stagnation. We come to the conclusion that, if the intrinsic instability of capitalism can sometimes keep alow profile, thanks to institutional forms that allow its regulation, it always ends up reappearing, and it is the role of the state to act as the stabilizer of last resort.

  • Directeur(s) de thèse : Cordonnier, Laurent - Lang, Dany
  • Président de jury : Lavoie, Marc
  • Membre(s) de jury : Huart, Florence - Lorentz, André
  • Rapporteur(s) : Lavoie, Marc - Van Treeck, Till
  • Laboratoire : Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques - Centre Lillois d’Études et de Recherches Sociologiques et Économiques - UMR 8019 / CLERSÉ
  • École doctorale : École doctorale Sciences économiques, sociales, de l'aménagement et du management (Villeneuve d'Ascq)

AUTEUR

  • Botte, Florian
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre