Titre original :

Arland nouvelliste, poétique du recueil

Titre traduit :

Arland novelist, poetics of the collection

Mots-clés en français :
  • Marcel Arland
  • Nouvelle
  • Ensemble
  • Instant
  • Tragédie
  • Ironie
  • Trauma
  • Réparation

  • Arland, Marcel (1899-1986)

Mots-clés en anglais :
  • Marcel Arland
  • Short-story
  • Whole
  • Moment
  • Tragedy
  • Trauma
  • Recovery

  • Langue : Français
  • Discipline : Langue et littérature françaises
  • Identifiant : 2018LIL3H045
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 14-09-2018

Résumé en langue originale

Cette étude a pour objectif d’éclairer la notion d’ensemble de nouvelles au sein de l’œuvre de Marcel Arland. Couronné par le prix Goncourt pour son roman L’Ordre, cet auteur a abandonné ce genre pour choisir la nouvelle puis a revendiqué le recueil ensemble. En nous appuyant sur un corpus qu’il a lui même considéré comme un triptyque composant un vitrail : Les plus beaux de nos Jours, Il faut de tout pour faire un Monde et Les Vivants, nouscroiserons approches narratologique, onomastique et réceptive pour mettre à jour les récurrences qui se tissent de nouvelles en nouvelles.Celles cisont discrètes et ne s’appuient pas sur le retour d’un personnage principal identifiable. Entremêlant traumas biographiques et récit fictionnel, Arland invite le lecteur à découvrir les instants de grâce que connaissent d’humbles personnages aux existences souvent morbides. Sous une plume au classicisme impeccable, Arland instille ironie et tragédie au sein de ses nouvelles pour laisser entrevoir au lecteur attentif un monde que le temps apaise enfin. Le recueil ensemble permet à Arland de construire un monde au sein duquel morts et vivants s’unissent en un chant commun.

Résumé traduit

The aim of this study is to enlighten the topic of «  Whole  of  short  stories  »  within  the  Marcel Arland’s works. Awarded with the « Prix Goncourt » thanks to his novel L’Ordre,  this author abandoned this literary genre, chose instead of it the «  short­story » one and finally claimed the « collection­whole ». Using  a corpus which he himself considered as a triptych composing a  stained glass­window : ʺLes plus beaux de nos Joursʺ, ʺIl faut de tout  pour  faire  un  Mondeʺ  et  ʺLes  Vivantsʺ,  we  will  intertwine  the  narratological,  onomastic  and  receptive  approaches  in  order  to  uncover the recurrences which are forged from short-story to shortstory. These are unobtrusive and they don’t use the return of an  identifiable  main  character.  Intermingling  biographical  traumas  and fictional narrative, Arland invites his reader to discover the moments of grace that humble characters, with, often, morbid existences, are living. Under a faultless classical quill, Arland instils  irony  and  tragedy  within  his  short­stories  in  order to let the attentive reader glimpse a world that time at last soothes. The «  collection­whole » allows Arland to build a world in which the living and the dead become united in a common singing.

  • Directeur(s) de thèse : Baudelle, Yves
  • Président de jury : Thoizet, Évelyne
  • Membre(s) de jury : Baudelle, Yves - Thoizet, Évelyne - Tassel, Alain - Douzou, Catherine
  • Rapporteur(s) : Tassel, Alain - Douzou, Catherine
  • Laboratoire : Analyses littéraires et histoire de la langue (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Proot, Helene
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification