Titre original :

Aimé-Henri Paulian (1722-1802) et sa physique «Newto-Cartésienne» : l’optique newtonienne revisitée

Titre traduit :

Aimé-Henri PAULIAN (1722-1802) and his «Newto-cartesian» physics : the Newtonian optics revisited

Mots-clés en français :
  • Optique de Newton
  • Physique de Newton
  • Physique de Descartes
  • Théorie corpusculaire de la lumière
  • Paulian, Aimé-Henri (1722-1802)

  • Physique
  • Langue : Français
  • Discipline : Histoire des Sciences et Epistémologie
  • Identifiant : 2015LIL10012
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 28-01-2015

Résumé en langue originale

A partir des années 1730 les succès des prévisions de la gravitation universelle assurent en France la pénétration de l’approche newtonienne de la physique, alors que les concepts cartésiens sont encore bien ancrés dans les esprits. Dans la seconde moitié du Siècle des Lumières, Aimé-Henri Paulian, professeur au collège des jésuites d’Avignon, décide de publier des ouvrages de physique pour un public d’amateurs et d’étudiants. Dans l’esprit du temps, il met en avant la physique de Newton dans un Dictionnaire de physique portatif (1758) puis dans un Dictionnaire de physique (1761) dont les nombreuses éditions durant près de trente ans indiquent le grand succès. Mais, dans un ouvrage plus personnel, il présente une physique impertinente dont on ne peut nier l’originalité : une physique «Newto-Cartésienne» - le Traité de paix entre Descartes et Newton (1763) - issu de son interprétation des physiques de Descartes et de Newton. La comparaison entre le Traité d’optique de Newton et la lecture qu’en fait Paulian révèle son infidélité. L’étude d’articles du Dictionnaire de physique sur la lumière et ses différents effets précise les conceptions souvent masquées de notre auteur. En fait, avec Paulian, l’optique newtonienne est remaniée pour le plus grand profit de sa physique "Newto-Cartésienne".

Résumé traduit

From the 1730s, successes of universal gravity expectations ensured the spreading of the Newtonian approach of physics in France, while Cartesian concepts were still well established. In the second half of the Age of Enlightenment, Aimé-Henri Paulian, ateacher of the Jesuit College in Avignon, decided to publish works of physics intended for amateurs and students. In line with his time, he highlighted Newton’s physics in the book Dictionnaire de physique portatif (1758) and then in Dictionnaire de physique (1761), whose numerous editions that followed during nearly thirty years point out the great success. However, in a more personalwork, he presented an irrelevant physics, the originality of which cannot be denied: a «Newto-Cartesian» physics – Traité de paix entre Descartes et Newton (1763) – which arose from his interpretation of Descartes’ and Newton’s physics. The comparison between Newton’s Traité d’optique and Paulian’s interpretation reveals his lack of accuracy. The study of articles from the Dictionnaire de physique about light and its different effects clarifies Paulian’s ideas, which are often concealed. Indeed, with Paulian, Newtonian optics is revised for the benefit of his own «Newto-Cartesian» physics.

  • Directeur(s) de thèse : Maitte, Bernard - Locqueneux, Robert
  • Laboratoire : Savoirs, textes, langage (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de la matière, du rayonnement et de l'environnement (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Mulard, Pascal
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre