Titre original :

Des décisions publiques « médiatiques » ? : sociologie de l’emprise du journalisme sur les politiques de sécurité sanitaire des aliments

Titre traduit :

Policy Decisions Shaped by the Media? : media-oriented Food Safety Policies : a Sociological Approach

Mots-clés en français :
  • Journalisme
  • Politiques publiques
  • Cabinets ministériels
  • Parlement
  • Administration
  • Communication politique
  • Communication publique
  • Risques
  • Vache folle

  • Journalisme -- Aspect politique
  • Politique publique
  • Presse -- Sociologie
  • Communication en politique
  • Cabinets ministériels
  • Aliments
  • Santé publique -- Droit
  • Politique et gouvernement -- France
Mots-clés en anglais :
  • Journalism
  • Public policies
  • Ministers’ personal staff
  • Parliament
  • Administration
  • Political communications
  • Public communications
  • Risks
  • Mad cow

  • Langue : Français
  • Discipline : Science politique
  • Identifiant : 2010LIL20013
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 07-12-2010

Résumé en langue originale

Les médias font-ils les décisions publiques ? Cette conception d’un pouvoir du journalisme sur les politiques publiques est répandue parmi les « décideurs ». Elle est aussi présupposée par les théories de l’agenda et de la construction sociale des problèmes. La réalité du phénomène est cependant plus complexe : ce pouvoir n’est ni uniforme ni unidirectionnel. Il repose sur la contribution active et variable des agents politiques et administratifs qui produisent ces décisions. La question s’en trouve alors reformulée : dans quelle mesure la production des décisions publiques peut-elle se faire en fonction du champ journalistique ? Pour y répondre, la thèse propose une sociologie des logiques spécifiques de prise en compte de la médiatisation dans les activités décisionnelles au sein des champs politique (dans les cabinets ministériels et au Parlement) et administratif (dans les administrations centrales des ministères). L’élaboration de ce cadre théorique, au croisement de la sociologie du journalisme et de celle de l’action publique, s’appuie sur l’analyse de la gestion politico-administrative de la maladie de la « vache folle » en France dans les années 1990. Il s’agit de restituer l’importance que les responsables de l’exécutif (en particulier les ministres de l’Agriculture, de la Consommation, de la Santé, mais aussi le Premier ministre et le président de la République), les parlementaires et les hauts fonctionnaires ont pu accorder aux enjeux médiatiques jusque dans leurs pratiques décisionnelles. Il apparaît ainsi que les décisions les plus « médiatiques » sont le produit de la prise en charge des dossiers les plus emblématiques selon les logiques d’action des agents les plus dépendants des enjeux de légitimation dans le champ journalistique : les principaux ministres et leurs conseillers

Résumé traduit

Are public policies made by the media? This would-be influence of journalists over public decisions is common place among “decision-makers”. It is also assumed by Agenda-setting as well as social problems theorists. Yet, the real nature of the phenomenon is more complex: it follows different paths along several directions. It rests on the active and variable engagement of the politicians and high civil servants who produce decisions. Thus, the question needs to be rephrased: to what extent does the production of public decisions depend on the journalistic field? In order to elucidate this question, this doctoral thesis offers a sociological analysis of the specific logics which lead decision-makers (i.e. ministers’ personal staff, and representatives aswell as high civil servants,) to pay attention to media coverage in decision-making processes. The elaboration of this theoretical framework, at the crossroads of the sociologies of journalism and public action, is based on ananalysis of the handling of the mad cow disease by French officials during the 1990s. The ambition is to account for the very attention the holders of the executive power (namely, the Ministers of Agriculture, Consumption,Health, but also the Prime Minister and the President), the members of Parliament and high civil servants paid to media-related challenges within the practice of decision-making. Thus, it appears that the most “media dependent”decisions are the result of the handling of the most symbolic issues according to the logics of action of the most dependent agents on legitimization stakes in the journalistic field: the principal ministers and their advisers

  • Directeur(s) de thèse : Mathiot, Pierre
  • Laboratoire : Centre d'études et de recherches administratives politiques et sociales (Lille) - Centre d'Etudes et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales
  • École doctorale : École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille)

AUTEUR

  • Nollet, Jérémie
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre