Titre original :

Procédés d'ignifugation du poly(éthylène téréphtalate) - application textile : synergie entre OMPOSS et retardateur de flamme phosphoré

Titre traduit :

Ignifugation of poly(ethylene terephtalate) for textile application : synergy between OMPOSS and a phosphorous based flame retardant

Mots-clés en français :
  • Barrière thermique
  • Phosphinate de zinc

  • Polyéthylène térephtalate
  • Pyrolyse
  • Non-tissés
  • Ignifugeants
  • Hydroxydes doubles lamellaires
  • Nanotubes
  • Silicium -- Composés organiques
  • Phosphore -- Composés organiques
  • Intumescence (chimie)
  • Langue : Français
  • Discipline : Matières condensées
  • Identifiant : 2008LIL10039
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 07/07/2008

Résumé en langue originale

Cette étude propose un procédé d'ignifugation en masse du PET basé sur l'incorporation de retardateur de flamme phosphoré (OP950) et de nanoparticules (LDH, MWNT, OMPOSS). Si les LDH synthétisés entrainent la dégradation du PET, les MWNT et les OMPOSS apportent une amélioration des propriétés feu. Un effet de synergie est observé lors de l'incorporation simultanée d'OP950 (source d'intumescence) et d'OMPOSS. Cet effet est attribué à des phénomènes physiques tels que la sublimation des OMPOSS. L'étude de la dégradation des différents composants du mélange a révélé la formation d'espèces à base de phosphates ou de silice qui ne réagissent pas entre elles ou avec le polymère. L'amélioration des propriétés feu est donc due à la formation de composés phosphorés jouant le rôle de barrière entre la flamme et le polymère, et de silice issue de la dégradation de l'OMPOSS améliorant la résistance du char. L'émission de composés gazeux contribuerait également au développement de l'intumescence. La faisabilité du filage de la formulation intumescente a été étudiée et des fibres élaborées, malgré la faible dispersion des additifs au sein de la matrice polymère. Un masterbatch a été conçu industriellement à partir de cette étude par des partenaires industriels. Les non-tissés fabriqués montrent une résistance au feu améliorée comparée au polyester seul et passent de nombreux tests métier. Ce masterbatch est actuellement commercialisé

Résumé traduit

This study proposes to f1ame retard PET by the incorporation of a phosphorous based fia me retardant (OP950) and nanoparticles (LDH, MWNT, OMPOSS). Whereas the synthesized LDH lead to the degradation of PET, MWNT and OMPOSS bring an improvement in the f1ame retarding properties. A synergistic effect is observed when OMPOSS are added simultaneously with OP950 (bringing intumescence). This effect is due to physical phenomena such as the sublimation of the POSS. The study of the degradation of the different components of the blend revealed the formation of phosphate based species or silica, that do not react with each other or with the polymer. The improvement of the fire properties is then attributed to the formation of phosphorous components acting as a barrier between the polymer and the f1ame. It is proposed that silica reinforce the mechanical properties of the char, and that the gaseous components act as blowing agent. The feasibility of the spinning has been studied and fibres elaborated in spite of the poor dispersion of the additives into the polymer matrix. A masterbatch has been industrially prOOuced from this study by industrial partner. The non-wovens manufactured with those fibres show goOO fire retarding properties. They pass a number of normalized tests. This masterbatch is now commercialized.

  • Directeur(s) de thèse : Delobel, René - Camino, Giovanni - Duquesne, Sophie
  • École doctorale : École doctorale Sciences de la matière, du rayonnement et de l'environnement (Lille) (1992-....)

AUTEUR

  • Vannier, Aurore
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre